Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

L'heure des choix

21 Avril 2012 , Rédigé par le cri du peuple

Demain aura lieu le premier tour de l'élection présidentielle. 

Nombre de Français se posent la question de savoir s'ils iront déposer un bulletin dans l'urne et aussi quel bulletin ils iront déposer. 

Il est vrai que le choix est compliqué à l'issue d'une campagne médiatique insipide, durant laquelle les journaux nous ont vendu un duel quasi certain entre un président sortant qui essaya de faire oublier un bilan désastreux et un prétendant prétendument de gauche qui nous proposa, sous pretexte d'incarner une gauche de gouvernement, un programme frappé du même sceau de la rigueur que celui de son adversaire.

Depuis des mois on nous serine que le choix doit se faire entre une politique de rigueur de droite et une politique de rigueur baptisée "de gauche". Les autres choix étant évoqués avec ironie, frayeur ou condescendance.  

Mais au dela de la sanction à apporter à dix ans  de libéralisme et à cinq ans de Sarkozysme, au dela des personnalités des deux "favoris des sondages" comme disent les pisse-copies, le vrai choix qui s'ouvre aujourd'hui ou plutôt demain est un vrai choix de société. Voulons-nous continuer à vivre dans une société dominée par la finance et les spéculateurs même avec des aménagements pour la rendre moins dure comme le propose le candidat socialiste ou voulons-nous réellement remettre en cause cette domination de l'argent dictateur?

Pour influencer notre choix et nous conduire vers l'acceptation d'une société basée sur la cupidité, les médias n'hésitent pas à nous parler d'instabilité voire de désordre économique ou sociétal.

Il est vrai que l'individu quelqu'il soit préfére le confort illusoire de la stabilité même précaire plutôt que le bouleversement des repères qu'il a souvent mis toute une vie, aussi bréve soit elle, à construire. 

On dit souvent que l'espoir fait vivre. Mais quand l'espoir d'une vie meilleure s'amenuise jusqu'à disparaitre que reste-t-il? Rien sinon le désespoir et la révolte. Fils de désespérés tu seras un homme libre disait Vallés. 

Ami veux-tu continuer à subir? A payer pour les autres avec ta sueur, ton sang ou ton emploi? A te soumettre à l'argent roi et à ses agents que sont les banquiers et les spéculateurs? 

Toi qui te demandes si demain tu auras encore ton emploi, ton salaire, ton logement. Toi qui ne peux pas te permettre de tomber malade ou qui ne veut pas te soigner pour ne pas perdre ne serait ce qu'une journée de salaire. Toi qui est au chômage et ne trouve pas d'emploi parce que tu es trop jeune ou trop vieux. Toi qui veux en finir avec ces politicards qui cumulent les mandats et accumulent l'argent. Toi à qui la banque vient de refuser un prêt au prétexte que tu ne présentes toutes les garanties suffisantes alors que la même banque n'a pas hésité l'ombre d'une seconde à investir sur des titres spéculatifs qui l'ont conduite au bord d'un précipice dans lequel tu l'as empêchée de sombrer avec tes impôts. Toi qui ne peux supporter que règne l'injustice qui a permis aux plus riches d'accroitre encore plus leur fortune alors que la majorité voyait dans le même temps fondre ses fonds. Toi qui te demandes comment dans une nature finie aux ressources limitées peut on continuer à produire infiniment en épuisant ces ressources,  en détruisant et en polluant toujours plus.

Seule la révolution permet de briser un systéme moribond pour reconstruire quelque chose de neuf.

Il y a un an des peuples se sont révoltés et ont fait tomber les dictateurs qui les opprimaient. C'était le printemps arabe. 

Ensuite des gouvernements élus sont tombés sous les coups des financiers et de l'Europe libéral ca a été l'automne européen.

Aujourd'hui l'Europe est toujours opprimée avec l'aide des gouvernements en place et de la commission Européenne par  la finance internationale qui veux dicter la politique à appliquer dans chaque état et note les Etats n'hésitant pas à dégrader la note des récalcitrants ou de ceux qui lui apparaissent comme les cancres. 

Alors demain commençons une révolution citoyenne qui s'étendra à tous les peuples de l'Europe qui refusent les diktats de Bruxelles, Wall Street ou la City.

Demain commençons le Printemps Européen. 

Avec le Front de Gauche, le Parti de Gauche.

Avec Jean-Luc Mélenchon faisons renaitre l'espoir, faisons renaitre la vie. 

Tenir et Résister

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Info 02/03/2015 13:43

J'apprécie beaucoup vos texte! Continuez ce merveilleux travail! (Y)