Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

Paradis artificiels

4 Avril 2009 , Rédigé par jacques vingtras

Le G20 vient , selon la terminologie diplomatico-économico-journalistiques, de faire un pas important dans la lutte contre les "Paradis Fiscaux". Attention ça déchire : le G20  a demandé à l'OCDE de publier la liste des paradis fiscaux. Et là tout le monde s'attend à découvrir une liste longue comme un jour sans pain comprenant des Etats commes les Bahamas, les Iles vierges, Monaco, les Iles Anglo-normandes, la City de Londres ou encore l'Etat Américain du Delaware. Et bien non l'OCDE n'a repéré que 4 pays devenus 3 par la suite à savoir : le Costa Rica, les Philippines et la Malaysie. Donc on peut déduire une définition du Paradis Fiscal selon l'OCDE : c'est un pays pauvre pratiquant une politique fiscale laxiste quant à l'origine des fonds et qui n'a de prés ou de loin aucun lien direct avec l'un des pays membre de l'OCDE ou du G20.
Cette prise de décision du G20 a permis aussi à la buse de l'Elysée de ne pas mettre à exécution une menace de politique de la chaise vide qui soit dit entre nous a provoqué l'hilarité générale dans la plupart des pays participant au sommet.  
En effet au dela du ridicule de la posture ou imposture, Sarkozy qui se bat contre les paradis fiscaux (en apparence pour la galerie seulement) c'est the dog that bites the hand that feeds it (le chien qui mord la main qui le nourrit) comme dirait Obama.
Rappelons nous que ses premiers jours de président nouvellement élu il les a passés sur un bateau battant pavillon de complaisance ce qui est la version maritime du paradis fiscal, que tous ses bons amis ont à un moment ou à un autre eu recours aux paradis fiscaux (Bolloré, Lagardére, Bouygues...).
Comme le révèle Alternatives Economiques(voir l'article)   la plupart des entreprises du CAC 40, au premier rang desquelles se trouvent les Banques, ont des filiales implantées dans des paradis fiscaux.

On peut aussi se demander s'il faut lutter contre le paradis fiscaux ou plutot contre les personnes et sociétés qui en profitent. Pourquoi ne pas associer la publication de la véritable  liste de tous les paradis fiscaux (Grande Bretagne et Etats Unis compris) avec l'installation d'un véritable contrôle de la circulation des capitaux par exemple. Mais il est clair que la publication d'une liste noire, grise, bleue ou rouge est beaucoup plus aisée, communicante et moins contraignante qu'une réelle politique de contrôle et d'encadrement de l'activité financière et bancaire à l'échelle globale.

Tenir et Résister

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

la+fleur 20/04/2009 21:20

Le comble , c'est que le G20 s'est tenu dans un paradis fiscal

Infovite 20/04/2009 13:49

Et les pauvres ont "droit" à l'Enfer...

Pamphile 07/04/2009 17:58

On va peut-être s'apercevoir, petit à petit, que l'"Obamania", c'est un pur produit de la COM'...

Etiam Rides 06/04/2009 18:19

Les paradis fiscaux sont indispensables au fonctionnement du capitalisme mondialisé.Je ne pense pas que ce soit sur ces 20 guignols qu'il faille compter pour remettre en cause leur fonctionnement autrement que verbalement...

pas perdus 05/04/2009 11:09

Ce G20 n'a servi à rien, de la pure communication pour oeuvrer en interne... Sarko compte bien rebondir dessus...