Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

L'impôt : la vérole des Riches

4 Septembre 2011 , Rédigé par le cri du peuple

A une prétendue crise de la dette et des déficits publics qui s'avère en vérité être une crise de confiance des agences de notation qui pourraient priver la France de son cher (très cher!!!) AAA (soit dit entre nous la France fait moins bien que l'Andouillette qui a droit à AAAAA) le gouvernement a répondu par une série de mesures sensées réduire le déficit public et surtout ramener la confiance des marchés.

Le moindre que l'on puisse dire c'est que déjà on sait qu'elles ne seront pas suffisantes. Et surtout qu'elles n'abordent que trés légérement l'ensemble des solutions possibles. Et en particulier à tout ce qui touche l'augmentation des recettes.

Mais il n'y a  pas de surprise à avoir là dessus. Sarkozy et sa bande d'afidés  formés au moule libéral ont du mal à imaginer que l'on puisse sortir du motto qui a été le leur lors des années prospéres : trop d'impôt tue l'impôt et empéche la sacro sainte "Croissance". 

Non l'Impôt n'est pas une maladie honteuse dont les riches doivent absolument se soigner.  Le mot "contribuable" s'écrit bien d'un seul tenant et n'est en rien une insulte. 

Rappelons que l'impôt est la juste contribution de chacun pour le fonctionnement de la société. Car contrairement à une idée reçue (encore une) si l'Etat ne peut pas tout, le marché non plus. 

Imaginer une société où tout serait laissé au marché c'est remettre en cause l'idée même de société, d'Etat ou de nation. C'est envisager une société sans droit, sans structure, sans morale et une société sans.........marché. 

Non seulement l'Impôt est utile mais il est nécessaire et indispensable. Il permet de se sentir comme appartenant à une communauté. 

Il n'est pas necessaire de rappeler que l'Impôt c'est les routes sur lesquelles tout un chacun peut circuler, même les camions transportant des marchandises qui vendues augmenteront le chiffre d'affaires et le bénéfice des sociétés qui redistribueront des dividendes qui viendront enrichir les investisseurs.

 L'Impôt c'est aussi les écoles (même privées) où seront formés les futurs ingénieurs, dirigeants,  techniciens, ouvriers ou employés qui par leur travail dans les entreprises permettront aux investisseurs et financiers de gagner toujours plus. 

L'Impôt c'est enfin une armée, une police et un systéme judiciaire qui garantissent la sécurité, la proprièté et les droits de tout à chacun même (certains pourraient à juste titre être tentés de dire surtout) des plus riches. 

Tout citoyen vivant dans un pays profite des impôts. Et contrairement à ce que voudraient nous faire croire les Wauquiez , Bertrand ou les pisse-copies du Figaro, les plus gros profiteurs de l'Etat et de la Securité sociale ne sont pas ceux qu'ils stigmatisent. 

Il est quand même aberrant, anormal, amoral, absurde voire carrément ignoble, dégueulasse que quelqu'un qui gagne 1700€ brut par mois subisse une pression fiscale globale (tous prelévements confondus : impôt sur le revenu, TVA, sécurité sociale...) de 45% alors que quelqu'un qui gagne 63000€ lui ne subira qu'une pression de 38% environ. 

C'est ce que l'on appelle l'effet régressif du systéme Fiscal français. 

On sait que cet effet régressif provient principalement de deux faits : l'impact plus fort de la TVA sur les bas revenus (consommés -et donc soumis à la TVA dans leur quasi totalité alors que les hauts revenus sont majoritairement épargnés) et  surtout le recours aux fameuses niches fiscales pour les hauts revenus. 

Selon Alternatives Economiques le montant des niches fiscales ne serait pas de 65 milliards d'Euros, chiffre retenu dans le récent rapport de Bercy sur le sujet, mais si l'on ajoute à ces niches fiscales "répertoriées" les niches fiscales dites "déclassées" on atteindrait la coquette somme de 145 milliards d'Euros. Soit selon le journal 95% du déficit annuel !

A propos de ce fameux rapport, il est étrange que les têtes plates de Bercy aient considéré comme niche la moins productive celle de l'abattement de 10% sur les pensions. Et pas la fameuse niche Copé, grand bienfaiteur de l'humanité et surtout de l'humanité riche, qui permet aux grandes sociétés de bénéficier d'un abattement conséquent lors de la vente d'une filiale (niche qui n'a aucune justification réelle sinon celle de faire des cadeaux à des copains).

Quand on voit les 16 mesures annoncées par Droopy Fillon (You know what? I'm the zero), on ne peut pas parler franchement de réforme de la fiscalité

A part la taxe....sur les boissons sucrées (à quand la taxe sur les cacahouétes apéritifs) et la très symbolique (mais vraiment symbolique) contribution exceptionnelle sur les revenus supérieurs à 500 000€. Il y a des jours où on peut franchement avoir l'impression qu'ils nous prennent pour des cons (tribuables aussi).

On le voit aujourd'hui la position de Sarkozy qui, malgrè l'image qu'il veut donner, se refuse à réellement réformer l'impôt pour enfin disposer de recettes accrues et donc moins de déficit, ne sera pas tenable longtemps. En tout cas pas après 2012. En espérant que celui ou celle qui le remplacera à l'Elysée aie enfin le courage de s'attaquer au chantier.

Les solutions de réformes sont nombreuses et varièes.

Mais pour plus d'équité il faudrait avant tout redonner plus de poids à l'impôt sur le revenu en augmentant  l'assiette (en intégrant tous les revenus y compris ceux du capital et de la spéculation) et bien sûr en créant une ou plusieurs tranches d'impôt supplémentaires avec pourquoi pas une tranche à 80%. Il faudrait aussi supprimer toutes les niches fiscales de l'impôt sur le revenu, l'impot sur les sociétés et pourquoi pas la TVA. 

Il faudrait parallelement aussi renforcer le contrôle fiscal pour éviter les évasions fiscales. 

Tenir et Résister

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Blanche de Marseille 21/09/2011 12:14



Je suis complètement d'accord avec ce qui est écrit ici - quant à moi je vais jusqu'à réclamer pour un assainissement crucial que  " les grands patrons qui délocalisent après avoir
fait de substantiels bénéfices " soient  " suspendus de leurs droits civiques "  Ce serait la moindre des choses ! Ils agissent comme des truands !