Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

Flipper Sarkozy

15 Octobre 2009 , Rédigé par le cri du peuple

Le journal "Le Point" sur son site internet publie une interview de Monsieur Fils en titrant : "Le dauphin chez les requins". Ainsi nous ne le savions pas mais Jean fils de Nicolas Premier l'Omniscient serait  l'héritier de la république. C'est d'ailleurs  probablement pour ça que Sarkozy dés son arrivée à l'Elysée s'est empressé de faire voter par ses gens une loi supprimant les droits de succession.  
Il serait bon de rappeler à tous ces pisses copies et plumitifs flagorneurs et suce boules que la France est encore une république (de moins en moins)démocratique et non un royaume que l'on peut se refiler de père en fils en tout ou en partie.
Sarkozy fils n'est et ne sera jamais (à moins d'un coup d'Etat de son papounet) le dauphin de son pére parce qu'il n'héritera pas de la république, il faudra qu'il se fasse élire et pas  seulement par quelques amis ou électeurs acquis à la cause paternelle. A moins que dans leur grande bétise une majorité de Francais dans quelques années le porte à la magistrature supréme.  Mais ça c'est une autre paire de manches.

Dans l'inter view publiée sur le site du "Point" le jeune Sarkozy nous la joue victime. Genre on me reproche mon nom, mon age et même la religion de ma femme.
Bien sur qu'on ne peut lui reprocher son nom. Quoique,  il ne serait pas appelé Sarkozy il n'est point sur qu'il aurait réussi aussi facilement à se faire élire au conseil général du 9-2. "On triomphe sans gloire à vaincre sans péril" dit l'adage.Quant à son age on ne saurait aussi lui reprocher d'autres par le passé ont pu montrer leur capacité malgré leur jeune age. Un cacique de l'UMP pour défendre le jeune blanc bec (traduction un peu suranée de jeune trou du cul) n'hésitait pas à en appeler à Hoche ou Marceau qui étaient généraux et vainqueurs sur les champs de bataille à 23 ans. Rappelons quand même que Hoche était fils de palefrennier et Marceau était le descendant d'un procureur au baillage.
Non ce qu'on peut lui reprocher c'est d'utiliser son nom pour malgré son age partir dans des conquêtes politiques faciles. On peut aussi lui reprocher son manque d'expérience véritable de la confrontation réelle avec de vrais adversaires avec qui débattre sur le terrain des idées. Son seul et unique haut fait politique dont le parent certains journalistes c'est d'avoir larguer Mariton en pleine course pour la mairie de Neuilly quand il a senti le vent tourner. En clair c'est une trahison. Et encore il n'avait pas après ça choisi le bon bourrin qui s'était fait pilé par un  dissident ce qui en dit long sur son sens politique.
Ceci dit on peut s'interroger sur les motivations de Sarkozy père qui pousse son rejeton à prendre le poste de président de l'EPAD.
Il est de notorièté que si Chirac n'est pas plus inquiété que ça dans toutes les affaires judiciaires qui lui collent au derrière c'est parce qu'il a conclu avec son successeur à l'Elysée un accord. Il est clair qu'un tel accord entre deux personnes qui se détestent cordialement n'aurait pu être conclu si Chirac n'avait en sa possession quelques dossiers compromettant pour l'actuel chef de l'Etat. Quand on sait le nombre de dossiers sulfureux qui touchent l'EPAD et ce depuis sa mise en place en 1958 on ne peut que supposer qu'un certain nombre de ces dossiers implique de près ou de loin le président de l'EPAD qu'a été Nicolas Sarkozy. Donc s'il tient tant que ça à installer son fiston dans le fauteuil qu'il a lui même occupé c'est pour être sur que rien ne transpirera. Et ce d'autant plus que les parrains (c'est vraiment le terme) du petit Jean ne sont autres que les multi condamnés Patrick et Isabelle Balkany.

Tenir et Résister

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lou passejaire 21/10/2009 15:03


Acte constitutionnel n° 1 du 11 juillet 2010.
Nous, Nicolas Sarkozy de Naguy Boska, Tout Petit Pêre du peuple, Leader Minimo, Chef de l'Etat Français

Vu notre bon vouloir,

Déclarons assumer toutes les fonctions au sein de l'État français.

     En conséquence, nous décrétons :

     Toute disposition Législative ou Constitutionnelle contraire au présent acte constitutionnel est abrogée.
    


Jean Legain humoriste 16/10/2009 20:10


Derrière ce pataquès familial il y a aussi la recentralisation voulue par le pouvoir sarkozyste.
Quand à Jean, Pff... les lunettes ça fait sérieux, mais ça fait pas avoir uen 1ère année de droit.


Pamphile 16/10/2009 18:21


La défense du p'tit Jean à son papa est grotesque.
L'argumentaire de l'Ultra-réac élyséen est aussi grotesque.
Le "cri du peuple" commence à se faire entendre !