Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

Le pouvoir d'achat de Sarkozy

27 Avril 2007 , Rédigé par jacques vingtras Publié dans #lecridupeuple

Hier soir sur France 2, devant des journalistes beaucoup moins vindicatifs que la veille face à Ségoléne Royal, Nicolas Sarkozy a pu nous montrer son réel talent d'orateur et se force de persuasion.

Alors que la candidate qui se voulait pédagogique et désireuse d'appréhender les problèmes dans leur complexité, partait dans des explications souvent techniques (voire parfois technocratiques) pour proposer des solutions complexes et dans lesquelles on peut difficilement se projeter, le candidat de l'UMP lui propose des solutions qui paraissent simples voire simplistes. Ainsi dans un but de simplification l'ancien ministre des finances va à l'essentiel et omet de donner quelques précisions sur les mesures qu'il propose

Arrêtons nous sur deux des mesures que compte mettre en oeuvre l'ancien ministre de l'intérieur : le recours aux heures supplémentaires pour relancer la croissance et la possibilité de l'instauration de la TVA sociale pour déplacer une partie du financement des charges sociales des entreprises vers les marchandises.

Sur le recours à des heures supplémentaires payées à 25% et exemptées de charges sociales et défiscalisées  on a pu déjà presque tout dire :

que le choix du recours aux heures supplémentaires appartient bien aux seuls employeurs  (et oui malgré le slogan "ceux qui veulent gagner doivent pouvoir travailler plus" ce ne sont pas les salariés qui décident des heures supplémentaires ),

que déjà les entreprises peuvent recourir aux heures supplémentaires,

que ce recours à ces heures risque d'entraver la lutte contre le chomage ou tout du moins de retarder l'embauche de nouveaux salariés par les entreprises qui préféreront utiliser leur quota d'heures sup avant de recruter

que le fait que ses heures sup ne sont pas soumises à cotisation sociale elles risquent fort de ne pas être prises en compte pour le calcul de la retraite

et que dans certaines entreprises la durée du travail hebdomadaire est déjà de 39 heures et aussi que certaines entreprises payent les heures, au dela des 35 heures et jusqu'à la 39ième avec une majoration de 10% suite aux mesures Fillon

Mais le plus important c'est le fait que cette mesure ne s'appliquerait pas à l'ensemble des salariés en France et qu'actuellement personne ne peut chiffrer avec précision le nombre de personnes qui seraient concernées par cette augmentation de revenu et pouvoir d'achat.

Quant à l'instauration d'une TVA dit "sociale", on peut aussi soulever un certain nombre de remarques :

Tout d'abord une explication. La TVA sociale consiste en gros à transférer une partie des charges sociales payées par les entreprises dans la TVA payée, comme toute le monde le sait par l'ensemble des consommateurs. Donc une partie de la TVA ainsi payée va vers les impots et une autre partie va dans les caisses de la sécu. Ceci est sensé faire baisser le prix de la main d'oeuvre, et permettre de taxer un peu plus les produits importés de pays à bas coup de main d'oeuvre.

Pour que cette mesure soit efficace on estime qu'il faudrait augmenter le taux de TVA de 3% au minimum. C'est ce qu'a fait le gouvernement Allemand avec des résultats beaucoup moins évidents que ce qu'a affirmé Monsieur Sarkozy. Rappelons nous aussi qu'outre Rhin le taux de TVA est passé de 16 à 19% très en dessous des 22.6% qu'afficherait le taux de TVA en France si la mesure était appliquée.

Selon Monsieur Sarkozy cette mesure ne serait pas non plus inflationniste parce que les entreprises voyant leurs charges baisser  baisseraient d'autant leur prix nets. Et là encore rien n'est moins sûr. Même si elles répercutent la baisse de charge sur leur prix on peut parier que bon nombre d'entreprises ne le feront qu'en partie ou pas du tout. (Souvenons nous des restaurateurs qui devaient baisser leur prix suite à certaines mesures concédées par Raffarin). Et donc on peut sans problème conclure qu'une telle mesure si elle était appliquée demain dans notre pays aboutirait à une augmentation des prix et donc par voie de conséquence à une perte de pouvoir d'achat pour l'ensemble des Francais. Cette perte étant bien sur proportionnellement plus importante pour les faibles revenus que pour les forts.

Et donc voila si on rapproche ces deux mesures on peut constater que l'augmentation du pouvoir d'achat ne toucherait qu'une partie infime de la population alors que la perte affecterait l'ensemble de la population.

Tenir et Résister

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

roi bourdieusien 30/04/2007 13:25

c est rai que les heures supsont souvent ds epees de damocles pour les employés!

L\\\'avocat du diable 29/04/2007 18:36

Dans la réforme Sarko, 1h sup' coûte beaucoup moins cher qu'1 heure normale... Pour le patron, le calcul est vite fait... Il préfèrera payer moins que plus. C'est simple l'économie des fois. Donc recours massif aux heures sup'. Donc ouvrier obligé de turbiner jusqu'à épuisement. Donc chômeur obligé d'attendre que des postes hypothétiques se créent. Travailler toute sa vie pour payer sa pierre tombale...

roi bourdieusien 27/04/2007 15:40

apres sarko il fallait regarder le reportage sur les debats de 2d tour: rien n est dc joué!