Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

Le syndrome de l'Ile de Paques

3 Novembre 2006 , Rédigé par jacques vingtras Publié dans #lecridupeuple

Telle le pascuan coupant le dernier arbre de son ile et probablement conscient de l'inexorable destruction de sa civilisation, ainsi va l'humanité.

Les messages d'alerte sur la destruction de l'environnement et l'amenuisement des ressources de notre planète se multiplient ces derniers temps. Après le trés didactique film de Al Gore (An incovenient truth : une vérité qui dérange) sur le changement climatique, le reportage télé de Yann Arthus Bertrand sur le même sujet ou le récent rapport de rapport  Sir Nicholas Stern, ancien économiste en chef de la Banque Mondiale,  estimant le coût du réchauffement de la terre à 5500 milliards d'Euros; voici que le Figaro publie aujourd'hui les conclusions d'une étude scientifique américaine qui estime qu'en 2048 il n'y aura plus de poissons sauvages dans les océans si l'on ne restreint pas la pêche de manière drastique.

2048 soit deux ans avant 2050, l'année où les ressources pétrolières devraient être épuisées d'après bon nombre de scientifiques (d'autres plus optimistes parlent de 2060), l'année aussi où le population mondiale devrait atteindre les 9 milliards soit 4 milliards de plus qu'aujoud'hui avec l'impact écologique que peut avoir une telle croissance démographique. En effet si tous les habitants de la Terre aujourd'hui  vivaient comme les Français , il faudrait l'équivalent de trois planètes pour vivre. Imaginez ce que cela donnerait avec 30%  d'habitants en plus.

On sait aussi que les reserves d'eau potable diminuent de plus en plus vite du fait du rechauffement de la terre qui asséche les lacs, de l'utilisation massive faite par l'agriculture et aussi le renouvellement des ressources qui se fait moins vite que la consommation.

On peut dire qu'actuellement l'humanité est dans un bolide fonçant à vive allure dans un mur et que personne (ou presque, en tout cas pas ceux qui en ont le pouvoir) ne veut appuyer sur le frein. A commencer par  le président des Etats Unis, première puissance économique au monde et aussi premier pollueur (21% de la pollution mondiale), que l'on verrait bien proposer d'installer de vastes chambres de réfrigération pour lutter contre le réchauffement climatique comme il a proposé la construction d'un mur pour lutter contre l'immigration.

Il faut bien se dire que la préservation de la planéte que nous laisserons à nos enfants, n'est pas que du ressort de nos gouvernants. C'est également à nous d'agir quotidiennement dans notre mode de vie mais aussi en exigeant de nos dirigeants politiques qu'ils s'engagent explicitement à agir concrétement et réellement. A l'approche d'une échéance électorale cela revet une importance accrue.

Tenir et Résister

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article