Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

L'éducatrice sociale, le prof, le gardien du temple et le vieux loup presque solitaire

25 Octobre 2006 , Rédigé par jacques vingtras Publié dans #lecridupeuple

Hier soir second round du combat à trois pour le titre de champion du Parti Socialiste.

Après un premier round d'observation  tout en mouvement, la semaine dernière; le round d'hier a été beaucoup plus percutant  avec quelques jolis coups portés sans toutefois qu'aucun des trois challengers n'aie été mis K.O.

A mon centre, Ségolène Royal, championne des sondages , discours clair mais haché, à certains moments limite éducatrice pour handicapés mentaux, a  plutot bien défendu ses propositions. Propositions autour desquelles le débat a tourné, il faut le reconnaitre, peut être à cause (ou grace) de l'orientation des questions des deux présentateurs (journalistes ?). Ainsi ont été évoqués : les trés démagogiques jurys populaires pour juger l'action des politiques même au conseil des ministres (au passage on peut s'interroger sur l'utilité de tels jurys tant le flou est grand sur leur moyen de "sanction" en cas de non respect de la parole donnée par les politiques!!!), le réaménagement de la carte scolaire ou encore l'encadrement des jeunes délinquants par des militaires (humanitarisés au passage).

A ma droite, Dominique Strauss Kahn, champion des chiffres (en attendant les lettres), ton de conférencier relativement clair mais toujours assez vague, a du mal à quitter son habit de professeur et sa posture présidentielle. Pour lui tout passe par l'éducation (répétée même à un moment trois fois de suite) et il n'hésite pas à faire la leçon à ses concurrents. Il connait bien la banlieue pour en être un élu (même s'il ne l'habite pas). Quand on lui demande des chiffres il reste précis sur les mesures mais vague sur les montants (suppression de la réforme fiscale de Villepin).

A ma gauche, Laurent Fabius, champion du projet, discours rapide et clair, avec une petite colére (vraie ou de circonstance ?) lorsqu'on évoque l'immigration, s'est montré comme le défenseur des valeurs socialistes, se référant sans cesse au projet socialiste (qui n'est pas le petit livre rouge selon Ségo), véritable gardien du temple de la gauche. Il a été aussi le plus combattif avec, entre autres, un superbe uppercut porté à la championne des sondages à propos des chantiers humanitaro-militaires qu'il faudrait installer pour.....48000 primos délinquants mineurs.

Ce deuxième round a été plus nettement animé que le précédent avec aussi il faut le noter quelques fautes de non respect du réglement : adresses quasi directes de Fabius à ses deux adversaires, réponse de Royal en dehors de son temps de parole...

Il a été aussi un peu gaché par les deux arbitres présentateurs qui à certains moments (et plus particulièrement avec Fabius ou DSK) ne laissaient pas les candidats aller jusqu'au bout de leur phrase.

Hélas on ne peut que constater une nouvelle fois le manque d'ambition des différents projets. On reste sur des projets impressionnistes (par petites touches) composés de bric et de broc et de pas mal d'usines à gaz, un peu ternes, sans éclat et sans génie. On aimerait un peu plus de fulgurence dans le trait, un peu plus de couleur (rose ou rouge de préférence), des grandes idées choc de modification de la société et non des aménagements comptables ou administratifs.

...........................................................................

Pendant ce temps là sur France 2 était diffusé la deuxième partie du film sur Chirac. Le portrait qui est fait est celui d'un loup ambitieux sans véritable conviction politique que seul interesse le pouvoir pour le pouvoir. En voyant le portrait dressé on ne peut s'empécher de penser à un autre ambitieux : Nicolas Sarkozy.

 Si Sarkozy et Chirac sont devenus les meilleurs ennemis de la politique française c'est essentiellement parce qu'ils se ressemblent : ambitieux pour eux mêmes, sans scrupules, n'hésitant pas à trahir voire à tuer (politiquement)pour atteindre le seul but du pouvoir pour le pouvoir.
Ils sont de cette espèce pour qui le pouvoir ne se partage pas. Une différence toutefois, si on peut avoir de la "sympathie" pour l'actuel occupant de l'Elysée on a franchement plus de mal à éprouver ce genre de sentiment pour l'actuel occupant de la place Bauveau.

Tenir et Résister

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

roi bourdieusien 02/11/2006 01:39

moi je viens pas t insulter...juste te dire qu il me tarde ton 3eme resumé du debat ps....

le cri du peuple 30/10/2006 19:27

Ouais apparement c'est une espéce de demeuré qui se fait appeler Gargamelo
Tenir et Résister

khate 30/10/2006 18:29

Excuses ! "t'aiment"

khate 30/10/2006 18:27

Dis donc , il y a des violents qui ne t'aime pas beaucoup on dirait !!!!

CGT 28/10/2006 22:40

Le cri du peuple ! T'es un ehonte de la gauche
Tu devrais cramer en place de Grève !
Cgt Unie ! Liberté totale du prolétariat

khate 27/10/2006 23:08

Tous les coups sont permis "en politique" !Dommage que ce ne soient des "coups" constructifs ou instructifs" . !Moi , j'ai toujours pas vu (ou compris) le "vrai" programme socialiste .Lequel des trois a "un vrai" programme ? Un vrai programme capable de faire avancer , de construire ou de redresser un pays qui part dans tous vles sens ( et pas forcèment dans le bon sens) ?Poure ma part , je ne vois rien , d'ailleurs pas plus que du côté du candidat opposé qui ne vise que le poste suprême , capable deenous promrettre de décrocher la lune pour ajouter " un amendement" plus tard avec des conditions contredisant ou reniant tout en bloc !!!On est mal parti cette fois-ci !

d3log 26/10/2006 12:56

C'est bien que tu mettes en regard les deux événements parce que l'un éclaire l'autre. Derrière les discours policés, se cache toujours la rage de vaincre, l'instict du tueur. Tous les coups sont permis même entre camarades et surtout entre camarades.