Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

Les malades ont toujours tort

25 Juin 2008 , Rédigé par jacques vingtras

Après l'épisode en Mars dernier des soins dentaires et des lunettes qui ne seraient plus remboursés par la Sécu, voilà qu'est lancé un autre ballon d'essai (loin d'être transformé) par le gouvernement ou plutôt par son représentant Frédéric van  Roekeghem (Rocky pour les intimes) directeur de l'Union nationale des caisses de l'assurance maladie (UNCAM) qui propose que les médicaments non liés directement au traitement des affections longue durée (ALD en langage technique) ne soient plus pris en compte à 100% mais soient remboursés seulement à 35% par l'assurance maladie.

On peut déjà s'interroger sur la légitimité de Rocky, ancien directeur de l'audit d'AXA assurances, nommé en 2004 par le gouvernement, à diriger un organisme financé quand même à quelque 57% par les entreprises et les salariés. Il semblerait plus juste que les représentants de ces derniers puissent exercer un contrôle sur l'action du directeur général.

Devant le tollé soulevé par l'annonce de la proposition de Van Roekeghem, la ministre de la santé Roselyne Bachelot est tout de suite monté au créneau. Hier soir entre autres elle est intervenue sur l'antenne de France 2 pour défendre, avec peu de conviction il est vrai, le projet.

D'abord elle a sorti un argument massue :  les ALD représentent 12% des malades et 64% des prises en charge par la Sécu.
 Ah ben c'te bonne affaire ma pauv' dame. On peut même dire que 100% des malades représentent 100% des remboursements. Il est clair qu'un traitement pour une maladie de "longue" durée coutera toujours plus cher parce que le traitement dure plus longtemps et donc la dépense en médicament augmente avec la durée de prise de ce médicament. Logique non ?

D'ailleurs on peut se demander si dans l'esprit (pas très sain) de Rocky, les fameux médicaments qui passeraient de 100 à 35% seraient assujettis à cette autre gaterie qu'il nous a déjà faite : les franchises.

Ensuite pour définitivement nous convaincre que tout cela serait totalement transparent pour le malade, la dame en rose,  a déclaré que la part des remboursements (65%) qui sortirait des 100% serait prise en charge par les mutuelles (ou le gouvernement ou la sécu pour les 8% de non bénéficiaires de mutuelle) et tout ceci sans que les mutuelles n'augmentent leur cotisation parce que "le gouvernement s'engagerait à faire baisser le prix des médicaments".
Mais alors la solution n'est elle pas là pour réduire le déficit de la sécu ? Pourquoi ne pas faire baisser le prix des médicaments tout simplement ? Ainsi la caisse maladie aurait moins à rembourser, les malades pourraient toujours bénéficier des 100% et les mutuelles ne seraient pas obligées d'augmenter leur tarif.
Seulement le probléme c'est de convaincre les laboratoires et l'industrie pharmaceutique qui sont en grande partie responsables de la hausse du coût des ALD.

On peut douter de la volonté de l'ancienne pharmacienne qu'est madame Bachelot à vouloir s'attaquer au surpuissant lobby pharmaceutique.

Tenir et Résister

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article