Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

Voici venir le joli mois de mai...

25 Mars 2008 , Rédigé par jacques vingtras

Quarante ans après le mouvement social qui avait bouleversé la société française, assistera-t-on à un nouveau soubressaut ?

Peut être. En effet on dénombre de plus en plus d'entreprises touchées par des mouvements sociaux déclenchés par des salariés lassés d'entendre un discours sur le pouvoir d'achat loin de leur réalité quotidienne.
Ainsi des actions revendicatives allant de la gréve illimitée au pique nique en passant par des débrayages voire parfois des affrontements ont été menées à L'Oréal, Carrefour, Champion, Intermarché, Monoprix, Bricorama, Conforama , Printemps, Tati, la Fnac, Valéo Eclairage, STMicroelectronics, Capgemini, Tests Holding, Brioche Pasquier, la SNCF, Safran et même la Caisse des Dépots.
N'oublions pas que le secteur public et en particulier l'éducation nationale n'est pas en reste.
Si l'on rajoute à cela les mouvements des pécheurs qui demandent que Sarkozy tienne les promesses qu'il leur avait faites en Novembre ainsi que les handicapés qui demandent que le Prince Omniprésident élu tienne les promesses du candidat UMP  faites lors du débat d'entre deux tours qui avait déclenché, on s'en souvient, la colére de Ségoléne Royal (qui aura couté en partie à cette dernière sa victoire).

On doit reconnaitre que  tous ces mouvements sporadiques et éparpillés ne constituent en rien les fondements d'une "révolution" comme celle qu'on a connue en 1968. Mais ils n'en restent pas moins l'expression de plus en plus forte d'un sentiment de ras le bol de la part de salariés qui déchantent devant les  promesses non tenues de lendemains qui chantent.

On peut toujours réver d'un rassemblement de tous les syndicats qui laissant tomber un instant leurs querelles décideraient d'une action nationale à grande échelle.
Rappelons nous que dans révolution il y a "réve" et "évolution"

Tenir et Résister

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ridoin rodolphe 14/04/2008 20:23

il est grand temps de refaire mai 68, 40 ans aprés ca recommence ,le gouvernement n écoute plus les citoyens ,le peuple grogne mais mr sarkosy n en fait qu a sa tete. il est grand temps avant qu il ne soit trop tard ,de lui montrer que nous existons et que c est avec les richesses que nous produisons ,que l Etat vit. alors sortons dans les rues et montrons de quoi nous sommes capables ,si nous sommes unis , nous avons encore une chance de gagner.

Josiane Ballato 11/04/2008 22:13

Quand je disais cogner, je voulais dire l' atteindre , mais pas nécessairement en descendant dans la rue ( faut pas rêver ) : j' ai proposé en vain la " convention internationale d ' Aarhus " aux faucheurs d ' OGM, avant de les quitter ( pour cause de sale ambiance dans le Gard et l' Hérault ) : aucune réaction ! cette convention SUPRAnationale ( au-dessus des lois d'un pays ) défend l' environnement et ses défenseurs . Alors, à quand un joli mois de mai avec une avalanche de plaintes contre Sarkö dans tous les tribunaux de France, à quand l' usage de cette convention , à quand une MAGNIFIQUE MISE EN ACCUSATION de ce gouvernement : Rachida serait ravie (?) de nous accueillir.Et Marianne enfin défendue. Voir info s/ notre blog.  A  DIFFUSER SI OK !

assoc. Renseignements Généreux 06/04/2008 00:50

Les politiques avaient tiré la leçon de mai 68 : créer des concepts abstraits : "crise boursière" etc pour que le populo ne soit pas tenté de se défouler sur des dirigeants en chair et en os. Avec le bouffon Cirközy , re-voilà enfin un gus sur qui cogner , c 'est une aubaine ! allons-y gaiement !

lecridupeuple 26/03/2008 12:52

@belloniTrès juste. C'est pourquoi ces dernières années les mouvements les plus forts ont été déclenchés non par les syndicats ou les partis mais par des coordinations souvent éphémères. Alors pourquoi pas demain descendre dans la rue sans attendre que les syndicats donnent un mot d'ordre ou se mettent d'accord. Donnons un grand coup de pied dans les partisTenir et Résister

belloni 26/03/2008 11:01

"On peut toujours réver d'un rassemblement de tous les syndicats qui laissant tomber un instant leurs querelles décideraient d'une action nationale à grande échelle."
je me permettrer de dire " pour mieux reprendre leur querelles aprés ou durant"
Ne pas oublier que se sont les parti tels le pcf, le ps et les syndicats qui ont étouffé l'élan de 68 qui n'était pas politisé à la base ni encadré!
Les politiques vivent grâce à ce systèmes!
Et s'y maintiennent en clamant et acceptant "il n'y a pas d'alternative"
Contentez vous des miettes nous oeuvrons pour votre bien!
L'évènement est dénomé révolution pour servir leur intérêts, gauche droite confondue, pas celui des peuples
ce n'est pas une révolution qu'il faut mais un reversement brutal, un changement de conscience du peuple.
Une gréve générale illimité sans parti, ni syndicat.
L'oppression et la répression sont là, ce sont des moyens que ses gens laissent faire puisque cela et dans leurs habitudes, leur sert depuis lontemps, pour récupérer la réaction du peuple et prendre le pouvoir pour eux pas pour le peuple adouci qu'ils ont ramené dans le rang.