Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

La mise à mort de la Sécu

26 Octobre 2007 , Rédigé par jacques vingtras Publié dans #La France d'Après

Le débat sur le projet de loi sur le financement de la Sécurité Sociale est en cours depuis le début de la semaine et devrait se terminer le 30 octobre par un vote solennel.  Il est hélas à redouter que les fameuses (fumeuses) franchises ne soient hélas définitivement instaurées dans le silence assourdissant d'un PS que l'on a très peu entendu sur cette affaire.
 
La mise en place de ces non remboursements, car il s'agit bien de ça, signe probablement le début de la mise à mort de la "Sécu" telle qu'elle a été voulue par les résistants au sortir de la guerre avec son principe que chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins

Roseline Bachelot déclare  que " Les franchises ont été établies pour faire face à de nouveaux besoins de santé: cancer, Alzheimer, soins palliatifs, personne ne conteste l'utilité de cela" et qu'elles reprèsentent  un "effort modéré".
Eric Woerth grand praticien de la mauvaise foi et de la doctrine libérale plaide  que "la solidarité, valeur fondatrice de la Sécurité sociale n'est viable que si elle s'accompagne de responsabilité" .

S'il s'agit de financer de prétendus "nouveaux" besoins de santé, pas si nouveaux que ça d'ailleurs, pourquoi faire supporter la charge du financement de ces maladies par les malades et de manière forfaitaire et déroger du principe que chacun contribue selon ses moyens et non selon ses besoins. Le plus fort c'est que les personnes frappées elle même par la maladie d'Alzheimer ou le cancer se verront appliquer les franchises, sur le transport en ambulance pour se rendre en centre de jour ou à l'hopital par exemple. 
De plus on risque de stigmatiser les victimes de ces maladies en prenant comme pretexte leur maladie pour mettre en place une mesure qui aura comme souvent quand il s'agit de "taxe" forfaitaire plus d'incidence sur le pouvoir d'achat des plus modestes. 
Mais quoiqu'il en soit on aura compris que le prétexte du financement de la lutte contre la maladie d'Alzheimer ou le cancer est fallacieux et que ces franchises ne serviront bien sur qu'à combler une partie du trou de la sécu. 
A ce propos les députés ont adopté un amendement au PLFSS qui instaure une cotisation de 5% (2.5% pour la part patronale 2.5% pour le salarié) sur les Stock Options. On nous dit qu'une telle mesure permettrait de rapporter à la caisse maladie 600 millions d'Euros. On voit ici combien les députés UMP se moquent un peu du monde. La cour des comptes dans son fameux rapport sur les comptes de la sécu estimait que les pertes de recettes engendrées par la non taxation des stock option étaient de 3 milliards d'Euros. 
Quant à l'effort qualifié de modéré par la droite (ça dépend pour qui), si l'on se referre aux dires de Sarkozy lors du débat télévisuel de l'entre deux tours de la présidentielle, il devrait  être revu chaque année et ajusté en fonction du déficit de la sécu. Le candidat à l'élection présidentielle n'hésitait pas alors à parler d'une ou plusieurs centaines d'Euros par an. 
Les conséquences de la mise en place des Franchises pourrait être, comme pour la fameuse cinquième branche dépendance qui devait être installée par Sarkozy s'il était élu qui s'est transformée en une assurance dépendance, le recours, pour ceux qui en ont les moyens, aux assurances. Et donc chacun recevrait selon ses moyens et non ses besoins.

Tenir et Résister

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jps 27/10/2007 18:47

C'est la gabelle sanitaire : http://poly-tics.over-blog.com/article-7212133.html