Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le cri du peuple

Le pouvoir de Cécilia

5 Octobre 2007 , Rédigé par jacques vingtras

Hier à l'occasion de la visite du prince omniprésident en Bulgarie, "Le Parisien" titrait à sa une "Où est passée Cécilia ?".

On peut effectivement se poser sérieusement la question et pas que pour ce voyage officiel.

Où était passée Madame Sarkozy qui n'est pas allé voter le 6 mai pour le deuxième tour de l'élection présidentielle qui devait voir la victoire de son époux ?

Où était passée la femme du président de la république française qui n'a pas accompagné son mari à un barbecue offert par le président des Etats Unis et la "first lady" lors de leur vacances au USA ?

On peut tout à fait comprendre et approuver qu'elle veuille rester une femme "libre",  comme elle aime ou comme on dit qu'elle aime à se définir. Libre de quoi ?

Interrogé  sur les raisons de l'absence de son épouse, Nicolas Sarkozy a déclaré qu'elle a été blessée par les polémiques qui ont suivi son intervention dans le processus de libération des infirmières bulgares "qui a été en tout point remarquable et d'une certaine façon difficile", a-t-il déclaré. "Elle a choisi d'être la plus discrète possible, c'est un choix éminemment respectable". 
Même si l'intervention de la rombière de Sarkozy tient plus du coup médiatique, on ne peut que se réjouir que son rôle dans cette affaire, si infime soit il, a été d'en accéler la conclusion.

Pour justifier le refus de Madame Cécilia Sarkozy de se rendre devant une commission parlementaire chargée d'enquêter sur les conditions de la libération des soignants bulgares, l'entourage du président de la république évoque le respect de la séparation des pouvoirs. 
Rappelons nous ce qu'est la séparation des pouvoirs.  La théorie distingue trois pouvoirs distincts et indépendants les uns des autres : le pouvoir législatif, assuré par les députés et sénateurs qui édicte les régles de droit (lois), le pouvoir exécutif, chef de l'Etat et gouvernement,  qui propose et applique les régles de droit et le pouvoir judiciaire, les juges, qui règle les litiges en fonction des régles de droit. Certains voudraient rajouter un quatrième pouvoir celui de l'information. Mais vu l'état de la presse aujourd'hui, plus prompte à quelques exeptions près, à cirer les bottes de l'omniprésident, on peut se dire que ce "pouvoir" là est loin d'être indépendant. 
Maintenant il serait bon que l'Elysée nous dise de quel pouvoir Madame Sarkozy, qui n'est que l'épouse de l'homme qui occupe les fonctions de chef de l'Etat, est membre. Elle n'a aucun titre ministériel ni encore moins présidentiel. A moins que le prince président ne prévoit de lui conférer un statut spécial ou d'ajouter le pouvoir médiatique aux pouvoirs déjà existant.
Quand bien même, par un de ces à-peu-prés juridiques dont l'ancien avocat de Neuilly a le secret, on en venait à dire que Madame Sarkozy n'est pas une citoyenne ordinaire mais fait partie intégrante du pouvoir exécutif, elle ne pourrait être assimilée au chef de l'Etat lui même et ne pourrait être que considérée au mieux que comme un ministre. Or les ministres peuvent être entendus par une commission d'enquête parlementaire. 
Par ailleurs, si l'épouse du président de la république ne peut être entendu au parlement au nom de la séparation des pouvoirs, qu'en est il d'un président de la république venant rendre compte de son action tous les ans au parlement comme l'a promis durant la campagne Monsieur le mari de Madame Sarkozy ?

Tenir et Résister

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mon Elysée 10/10/2007 21:05

Qu'est ce qui vous autorise à vous occuper de mes affaires de couple? En quoi ça vous regarde de savoir où est Cécilia ? C'est elle et moi que ça regarde. Pas vous.Remarquez, j'aimerais bien savoir aussi. Si jamais vous avez des infos, vous me passez un coup de Bigo à l'Elysée ?

tietie007 06/10/2007 16:21

C'est Cécilia qui porte la culotte à la maison ...Sarko ne moufte pas devant elle !

Bastogi 06/10/2007 08:01

S’il serait bien que Nicolas Sarkozy éclaircisse (enfin) le rôle de son épouse, je trouve toutes ces polémiques autour de sa participation à la libération des infirmières bulgares déplacées : si tout le travail avait déjà été fait en amont et qu’elle n’a eu qu’à faire acte de présence (en compagnie d’un représentant de l’Union Européenne si ma mémoire est bonne), que lui reproche-t-on au juste ? Au final, je constate que - qu’elle soit ou non présente, les journaux parlent tout de même d’elle ! En ce qui concerne les journalistes, il est clair qu’ils constituent un quatrième pouvoir : celui d’informer (et surtout d’influencer) l’opinion publique. Mais de là à rendre ce pouvoir officiel :-(((

Catherine 05/10/2007 17:18

Elle n'a rien accéléré du tout. Il y avait 6 (?) ans de négociations derrière et dieu sait ce que son mari va (nous faire) donner en échange de cette "accélération".Son retour au domicile conjugal n'est, à mon avis, que diplomatique, il n'y a qu'à voir les regards peu amènes qu'elle lui lance.Et quel manque de tact pour une soi-disant première dame que de ne pas se rendre à une invitation du président des Etats-Unis fut-il jorge deubeuliou bouche !